Fleur bleue

Fragrance d'une floraison filée

Lisse comme la soyeuse suavité

Enlaçant les sons sussurés
Une explosion de pétales empourprées
Rêve est leur riche robe de soirée

Bourgeon d'un gens sans gêne
Liaison lyrique d'un lettré sans haine
Entre troubadour et tentantes calembredaines
Une jongle et une joute, jamais on ne freine
Echappée d'une épopée, promenade sans rêne


Palindrome d'un drôle de sire
Où rêve nourrit le vers, sans rire,
Une ambivalence où le vers, sans ire
Rassasie le rêveur et l'empêche de fuir

Ambiance feutrée et enfumée
Mouvements de volutes éclairées
Entre crépuscule et aube partagée

Ralenti des mots retranscrits
En une langue sans gangue, jaillit
Versification, douce scansion à la métrie
Enjôleuse et câline, de romantisme pétrie
Unie de songes, de mots et de morceaux de vie
Sillage d'une pétale qui jamais ne se fâne la nuit
Essouflée ? Jamais la fleur bleue ne s'endormit...

1 Response to "Fleur bleue"

  1. Aurélia says:
    01 août, 2008 01:58

    Quel voyage! Un autre âge... La versification joueuse... Mystérieuse...