NY Sin - Dernière partie

Je suis assis à la table de mon salon… Là où Kate avait l’habitude de toujours s’asseoir pour travailler ses articles…

Cela fait environ une heure que je suis rentré. Et depuis, j’écris sans relâche, pour que les gens sachent ce qu’il s’est passé… Qu’ils sachent qu’en l’espace d’une nuit, des vies ont été brisées, qu’en l’espace d’une nuit, une innocente a perdu la vie… La folie m’a emmené dans les abysses de la haine, et j’y ai sombré avec délectation. Je regarde la balle en argent que je tiens dans la paume de ma main…

Pourquoi vivre désormais ? Elle seule rendait mes journées heureuses et vivantes, elle seule était la lumière de ma vie… Sans elle, plus de lumière… Sans elle, la partie ne vaut plus la peine d’être jouée…

La vie n’est qu’un simple jeu

Où le destin est votre adversaire

Où les cartes valent bien peu

Quand le casino vous fout en l’air.

As de pique qui perd As de coeur

As de trèfle éliminé par As de carreau

Brelan, carré et full sont à l’honneur !

A la fin, la quinte flush arrive et vous fait la peau !

Le croupier avide rafle la mise

Le joueur réalise que dans la nuit

Désormais, passé, présent et avenir gisent

Sur ce tapis vert, face aux visages sans vie

Larme de cœur, j’ai versé

Haine de pique, j’ai enlacé

Sang de carreau, j’ai fait couler

Mort du trèfle, j’ai savouré

Cœur brisé

Par Pique de colère

Sur le Carreau il est resté

Emmenant le Trèfle six pieds sous terre…

La vie n’est qu’un simple jeu…

Et moi, je ne joue plus…

***********************

Alex reposa le stylo et prit son arme. Comme à peine plus tôt dans la nuit, il y engagea la balle en argent et arma le pistolet. Puis, d’un geste ample, précis, il plaça le pistolet contre sa tempe. A peine le métal froid était-il entré en contact avec la peau que le coup partait, la gâchette pressée sans aucune hésitation… Alex s’affala sans vie sur la table, un filet de sang coulant vers les feuilles remplies de son écriture. Un peu de sang fut absorbé par le bas de la dernière page, là où Alex avait signé, et où une dernière phrase écrite d’une main hâtive, comme pressée d’en finir mettait un point final au drame, à la folie et au désespoir :

Ici se termine mon histoire, sur cette page que vous tenez entre vos mains…

7 Response to "NY Sin - Dernière partie"

  1. Greg. b. Says:
    13 décembre, 2005 22:14

    Bon bah je vais aller me pendre....

    Très bien écrit. Tu t'améliore avec le temps, ton style s'affine...C'est indéniable.

    Continue comme ça.

  2. Icy says:
    14 décembre, 2005 06:36

    Merci Greg :)

  3. Audrey Says:
    14 décembre, 2005 09:18

    Rah, ça vallait le coup d'attendre deux mois ^^

    Allez, pour fêter ça, ça fait longtemps...



    Maitreuuuuuuuuuuuuuuuuuh !!!! :D

  4. Icy says:
    17 décembre, 2005 02:48

    Tiens, t'étais encore là toi ? :)

    Boozoo ^^

  5. Absolut Says:
    19 décembre, 2005 20:02

    Fin de l'histoire... sombre, très sombre, mais très bien écrit, j'aime ta façon d'enchaîner les sentences... Je suis resté plongé dans ce "tableau"...

    Ca m'évoque Sin City, aussi Max Payne (les sentiments en plus)

    Encore bravo Icy, je plussoie allegrément !

  6. Icy says:
    20 décembre, 2005 00:21

    Bien vu Absolut, si Sin City s'en rapproche, c'est en grande partie Max Payne et sa narration en voix off qui ont inspiré cette nouvelle (à l'époque où je l'ai écrit, je ne connaissais pas encore Sin City).

    Merci d'avoir lu, et de m'avoir un peu poussé au cul pour poster la suite ;)

  7. Nelly Says:
    09 janvier, 2006 23:19

    J'ai des frissons partoouuuuut !!

    Comme le dit Absolut, on est plongé dans ce "tableau" macabre et on a du mal à en sortir pour aller chercher le texte suivant.
    Superbement bien écrit, envoutant, émouvant, prenant, surprenant même !

    J'adore :)